Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 22:19

YR-2

Auteur et comédien, Yves-Robert Viala présentera ses textes au réalisme grinçant et à l'ironique poésie invitant deux complices aux personnalités singulières et décalées:  Simon Falguières et Jeanne Moynot. 

      " Longtemps, j’ai été comédien. Pendant cette partie de ma vie, je n’ai pas pu me coucher de bonne heure comme, longtemps, Marcel Proust l’a fait. Aujourd’hui, retraité, je le peux. J’ai écrit aussi. Des poèmes sans rime ni raison, des fausses pièces de théâtre, des récits sans tête ni queue. Pas de quoi faire de moi un auteur. Juste un histrion qui a flirté avec la littérature, un bouffon dans le genre de Pasquin, ce personnage d’un drame de Calderon que j’aurais aimé jouer. Il s’agissait de rire. De ma pusillanimité. De l’impuissance de mon indignation et de ma compassion face au monde, à son horreur, à sa détresse. Le rire comme exorcisme. Je ne me suis senti chez les miens qu’auprès d’autres marginaux de la littérature. Clowns de la plume ou du clavier de l’ordinateur. Désespérés hilarants. Et que nos rires couvrent nos grincements de dents. Bien davantage que comédien, j’aurais aimé être chanteur. Auteur-compositeur-interprète, voilà qui m’eût convenu à merveille. Hélas, je n’ai jamais été fichu de composer la moindre chansonnette et je chante aussi faux qu’une claudette du temps jadis. J’ai donc demandé à deux jeunes, Jeanne Moynot et Simon Falguières_ qui chantent, eux, et juste_ d’agrémenter ma lecture de leurs œuvres et de leurs voix. Merci à Urszula Mikos qui a suscité cette rencontre." Yves-Robert Viala

Yves-Robert Viala débute au Grenier de Toulouse, que dirigeait Maurice Sarrazin, où il joue Armand Gatti, Brecht, Gogol. Brève collaboration avec la Comédie de Saint-Etienne dans « L’officier recruteur » de Farquhar, mis en scène par Michel Dubois. A Paris, au Studio des Champs-Elysées, joue « Le soleil des eaux » de René Char. La mise en scène est de Jacques Guimet. Toujours avec Jacques Guimet, il joue « Les ressources de Quinola » de Balzac, « Le mariage forcé », « La farce de maître Pathelin ». A l’Absidiole, un café-théâtre, il met en espace des textes de Céline choisis par lui sous ce titre : « Jusqu’à Louis-Ferdinand Céline par la nuit ». Au théâtre de la Cité Universitaire et André-Louis Périnetti. Y.R.Viala interprète sous la direction de celui-ci des pièces de Jean Thévenin, Vaclav Havel, Shakespeare, Serge Béhar. Ensuite, à l’Ensemble Théâtral de Gennevilliers, il joue, dirigé par Bernard Sobel, Brecht, Molière, Shakespeare, J.M.R.Lenz, Isaac Babel. Joue « Le baladin du monde occidental » au studio d’Ivry. La mise en scène est de Brigitte Jacques. Rencontre avec Jacques Falguières, directeur du Théâtre d’Evreux. Viala joue « L’histoire du soldat », « Macbeth » et une adaptation de textes de Charles Bukowski dont il est l’auteur . Tout cela mis en scène par Jacques Falguières. Il écrit « Le mot Rideau ne tombe jamais ou ce qu’Alice trouva derrière le théâtre » d’après Lewis Caroll. Il est dirigé par Philippe Girard dans « La prisonnière... océan » d’après Jules Supervielle. Au Théâtre de la Veillée, à Montréal, il joue « Les émigrés » de Slawomir Mrozek Mise en scène : Jacek Gasiorowski. Avec le Théâtre de la Mezzanine, « Blanc-bec » de Jean-François Charlier, mise en scène de Denis Chabroullet. Joue dans plusieurs mises en scène de Pierre-Antoine Villemaine. Les auteurs sont : Edmond Jabès, George Bataille, Franz Kafka. Interprète « Le château de la lettre codée » de Javier Tomeo, mis en scène par Christiane Muller, à Vandœuvre lès nancy. Joue « Cartes postales du boulevard de la désolation », texte dont il est l’auteur et que met en scène Sabine Larivière. Travaille sous la direction Matthew Jocelyn, Benoît Lambert, Silviù Purcarete, Alban Coulaud, Filip Forgeau, Stéphane Godefroy. Joue dans « Le prince de Hombourg » que met en scène Daniel Mesguish. Retour à la Scène nationale d’Evreux-Louviers. Dirigé de nouveau par Jacques Falguières, Y.R. Viala joue « Le 11 septembre 2011 » de Michel Vinaver, « Riquet à la houppe » de Falguières d’après Perrault, « Les adieux du lépreux » de Jean Bodel. Il écrit le « Conte fantastique et théâtral » et le monologue du récitant de « L’amour sorcier » et du « Retable de Mâitre Pierre » de Manuel de Falla, que Falguières met en scène. Il joue aussi dans quelques spectacles mis en scène par Urszula Mikos : « Antigone à New-York », « La poste populaire russe », Kordian », « Spécimens humains avec monstres ». Il apparaît dans plusieurs téléfilms et on a pu entendre sa voix dans des pièces radiophoniques diffusées sur France-Culture.

 

Simon Falguières, né en 1988, découvre très jeune le théâtre à «l’Ecole de la Forme» de la Scène Nationale Evreux-Louviers. Il entre au lycée Senghor en classe théâtre, et il écrit et met en scène trois créations avec des amis lycéens : Tryptique autour de Cocteau (2004), La marche (2006), Lenz de Buchner (2007). Monté à Paris, il rentre au Conservatoire du XVIIIe arrondissement et participe à la création du collectif du K. Il y créé une troupe de théâtre et monte Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare en 2009-2010. Il rencontre et travaille, à cette occasion, avec André Markowicz et Françoise Morvan, traducteurs de la pièce. En février 2010, il écrit et met en scène au Studio de l’Ermitage (XXe arr.) puis au Théâtre de Verre (XVIIIe arr.), Les douze et une stations de la vie de Jean. Inspiré par Tati, Chaplin et Keaton, il monte également Bureau, numéro burlesque muet, avec Thomas Blumenfeld comme partenaire de jeu. Il créé la suite de ce numéro, Chez soi, qu'il interprète seul en scène. Tout dernièrement, il écrit et met en scène La Nef des fous qui fut présentée dix fois au Festival Premiers Pas à la Cartoucherie de Vincennes en mai et juin 2011. Il découvre le travail de marionnettes avec Juliette Didtsch, membre du collectif du K, et participe depuis juin 2010 à la création de Pétrole ! En mai 2011, il reçoit le prix d'encouragement de l’Aide à la création de textes dramatiques du CNT pour sa pièce La marche des enfants. Il joue actuellement une nouvelle création avec l'ensemble de la troupe. Le songe du réverbere, pièce qui sera représentée au Théâtre de Verre puis en Normandie et en région parisienne.

 

Diplômée de l'Ecole Nationale Supérieure d'Arts de la Villa Arson, Jeanne Moynot est plasticienne. Son travail a été montré au Musée d'Art Contemporain du Val-de-Marne (Femmes, Femmes, Femmes, 2008), à la Zoogalerie de Nantes (Filmakers, 2008), au Musée de la Chasse et de la Nature (Nuit des Musées 2009 et 2010), au CentQuatre (Foire Slick 2009), au Bâtiment d'Art Contemporain de Genève (Plaine Off, 2010), au Centre d'Art de la Villa Arson de Nice (Sitôt dit, 2011), à l'Institut Français du Portugal à Lisbonne (Version des faits, 2011), au Centre Georges Pompidou (Hors Pistes 2012). Elle pratique la performance et l'installation et s'intéresse ainsi aux relations entre art contemporain et théâtre. En 2013, en tant que performeuse, elle a participé aux projets "La visite du palais" d'Anne-Sophie Turion dans le cadre du festival Nocturno à la Ferme du Buisson et à "Seat" d'Aurore Renaudeau pour le Festival Artdanthé au Théâtre de Vanves. Elle a assisté Urszula Mikos sur la reprise 2012 de "Spécimens humains avec Monstres" d'Alice Zeniter. Egalement, elle a travaillé avec Sophie Perez et Xavier Boussiron pour "Bartabasse Tabasse!" au Grand Palais en 2009.

Partager cet article

Repost 0
Published by la fabrique mc11
commenter cet article

commentaires