Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 14:41

Représentations du 3 au 5 février 2011, à 20h

Théâtre La Fabrique mc11

 

 


  

Texte : de James Garner

Première traduction et édition française

d’une œuvre de James Garner.

Editions La Dragonne

 

Mise en scène collective

 

Interprétation : Sophie Bezard

Direction d’acteur : Didier Massot

Éclairages : Thierry Guisti

Son : Mathieu Boutel

Et la complicité de la peintre : Lyzane Potvin

 

 

   

Quelque part. Katie Olson : une fille, une femme. Son corps, sa crasse, sa carapace. Se protéger de sa vie. Flash back. L'enfance, le viol, le père. Le silence de la mère. Et le feu.

Tout brûler, depuis. Une pyromane. Laver/brûler la crasse. Laver/brûler le monde. Laver/brûler la vie. Condamnée à mort.

Y a –t-il une justice ? Non. Pas celle-là qu’imposent les tribunaux. C’est donc poser la question de l’égalité des chances et se demander jusqu’à quel point l’individu est décisionnaire de son propre destin. Ou comment la société, peut par aveuglement ou négligence, procéder à la mise à mort de l'enfance.

 

James Garner, l’auteur, est encore très peu connu en France. Marginal et incisif, il est issu de la contre-culture américaine. Il ouvre ici la brèche d’institutions trop lentes ou dysfonctionnantes (protection de l’enfance/dispositif judicaire), pousse la porte du silence sur une réalité devant laquelle on ne peut rester sourd.

 

L'esthétique de la mise en scène et les partis pris en matière de jeu écartèlent la matière dramatique, en font ressortir ses reliefs et subtilités, conduisent le spectateur dans les retranchements de l’imaginaire, ouvrant le sas de l’émotion percutante et de l’évasion poétique.

Cette création s'adresse à tous, à un public en quête de sujets engagés, d’expériences sensibles, d’expériences alternatives…d’expérience théâtrale.    

 

 

 

 

Tarifs : 10 €

Réservations : 07 86 24 17 76 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by la fabrique mc11
commenter cet article

commentaires