Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Refusant une pratique inflationniste de recherche du public (mode, spectaculaire), Urszula Mikos et Olivier Cohen veillent à privilégier une politique artistique clairement définie, consciente du fait qu'il existe non un public mais différents publics à valoriser. Leur premier principe (au Proscenium) avait ainsi été d'accueillir toute parole d'un intérêt esthétique ou social manifeste, quelle que soit la singularité ou la difficulté de l'oeuvre ou la fragilité de l'équipe de création... 


La Fabrique radicalise ces choix pour devenir un lieu d'exigence en termes de propositions dramatiques et scéniques, qu'il s'agisse de mise en scène, de jeu, d'écriture... Sensibles, dans une période de négation de notre histoire, à des principes d’actualité, ils  cherchent à privilégier les projets mettant en perspective l’Homme et sa sphère politique ou culturelle. Chaque représentation visant à renouveler son rapport au comédien, à la dramaturgie, ou au spectateur, comme bien sûr son rapport au monde ou avec les autres arts.

 

Logiquement, ces choix les ont également conduits à questionner le langage théâtral, en perpétuelle évolution, par exemple par l’utilisation de nouvelles technologies ou de démarches non théâtrales (architecture, installation, vidéo). 

Partager cette page

Repost 0
Published by